Domaine : Les expertises techniques pour la qualité environnementale

Formation : RE2020 et conception architecturale bas carbone

Infos pratiques :
Durée : 2 jours
Dates : 29-30 septembre 2022
              21-23 novembre 2022
              8-9 décembre 2022
Prix :
Plein tarif : 800 € HT
Demandeur d’emploi : 700 € HT

Pour Qui ?
Architectes, chefs de projet, ingénieurs, urbanistes, paysagistes, maîtres d’œuvres, conseillers et assistants des maîtres d’ouvrages, …

Label Formation 2022 Branche Architecture

branche-archi-2022

Liens utiles

Programme détaillé « RE2020 et conception architecturale bas carbone »

Formulaire d’inscription / Demande de devis

Condition Générales de Vente (CGV)

Règlement intérieur

Livret consignes sanitaires covid-19

Livret d’accueil

Registre public d’accessibilité

Livret certifications

Financement de la formation

Intervenant : Bernard Sesolis, Ingénieur, Dr en géographie spatiale – solaire appliquée à l’habitat – Expert et formateur énergéticien (SESOLUTION)

Objectifs :

– Suivre une méthode globale de conduite de projet pour la construction de bâtiments à énergie positive
– Utiliser les approches, techniques et type d’équipements spécifiques au BEPOS ( systèmes solaires, pompes à chaleur, chauffage biomasse )»
– Comprendre le contexte et les enjeux liés aux constructions à énergie positive pour intégrer ces paramètres en phase conception
– Gérer l’aspect du coût des opérations (phase conception /réalisation /exploitation)

L’état des lieux :

  • Enjeux environnementaux et contexte énergétique général (climat, Loi TECV, PEP,…)
  • Exigences en matière d’ambiances intérieures : rappel des fondamentaux sur le confort (hygrothermique, visuel, QAI, acoustique,…)
  • Rappel des exigences réglementaires énergétiques (RT 2012, Effape, DPE) : indicateurs, exigences de moyen et de performance, périmètres, limites

La nécessaire et urgente actualisation des exigences :

  • BEPOS – Bas carbone : les nouveaux thèmes en conception (production /autonomie, ACV, mobilités) : production, autoconsommation/exportation, énergies renouvelables, bilan BEPOS, bilan EGES
  • Les labels en cours (Effinergie, BBCA, labels environnementaux, label E+C-)
  • Contexte réglementaire : la RE 2020 à venir

Comment concevoir ? :

  • Les moyens conceptuels (organisation de la maîtrise d’œuvre, outils de conception)
  • Les modèles de conception (bioclimatisme, high-tech/low-tech, passif, …)

Avec quelles solutions et quels moyens ? :

  • Solutions techniques pour le bâti
  • Systèmes constructifs innovants
  • Solutions techniques pour la qualité d’air intérieur
  • Solutions techniques pour le chauffage, l’ECS, la climatisation
  • Solutions techniques pour l’éclairage
  • Le recours aux EnR, aux énergies fatales

Exercice de sensibilité et études de cas.

Indice de satisfaction :
(évaluations anonymes portant sur l’organisation, les moyens, la pédagogie et les intervenants)
2019 : 93,28%
2020 : 92,32%
2021 : 92,50%

Quelques témoignages :
« Très bonne formation, meilleure compréhension des phénomènes, très pratique »

« Les thèmes abordés en formation sont pertinents, les exemples et études de cas sont directement exploitables vers les projets professionnels »

« Très bonne formation, échanges et débats constructifs. Beaucoup d’exemples et d’expériences pour illustrer le cours théorique. »

« Indispensable dans la réflexion de conception des bâtiments ou en rénovation. Enseignement qui manque dans les écoles d’architecture »

« Dans mon travail je pourrai appliquer immédiatement les connaissances acquises lors de cette formation par l’application de divers indicateurs et du contrôle. Les outils sont clairs »

« Sensibilisation aux enjeux et nécessité d’appliquer les principes de la réglementation thermique »

« Le formateur rend le sujet intéressant par sa dynamique. L’approche pédagogique permet une compréhension facile pour tous. »

« Formation très dense, très bien, avec anecdotes et exemples vécus sur le terrain. « 

« Je conseillerai volontiers cette formation à mes confrères, car aujourd’hui on ne peut plus ne pas prendre en compte le respect environnemental et la manière dont l’intervenant en parle rend la matière accessible et compréhensible. »